Formation Continue pour les Personnels de la Santé

formation pour les kiné

Formation à la Kinésithérapie respiratoire et bruits respiratoires, nouveau paradigme

Objectifs de la formation à l’auscultation pulmonaire

 L’OBJECTIF EST DOUBLE

  • former le kinésithérapeute à opérer un choix technique pertinent au travers d’un arbre de décision thérapeutique fondé sur un bilan physique spécifique dont principalement l’auscultation pulmonaire.
  • former le kinésithérapeute à l’application de nouvelles techniques de kinésithérapie respiratoire de l’adulte et du petit enfant basée sur ce moyen d’observation.

Au cours de ce stage, une place importante est faite à la kinésithérapie respiratoire en pédiatrie à partir de concepts thérapeutiques nouveaux adaptés aux données physiopathologiques les plus récentes.

Une mise à jour en aérosolthérapie est également proposée en tenant compte des « Etats de la Question » les plus modernes, en asthme notamment.

A partir de signaux quantifiés de l’auscultation pulmonaire, l’auteur de cette méthode propose une approche nouvelle en kinésithérapie respiratoire et plus particulièrement au niveau du poumon distal et régional.

L’auscultation, objectivée par des moyens physiques et informatiques d’analyse, a permis une remise en question fondamentale des techniques classiques de kinésithérapie respiratoire, notamment de toilette broncho-pulmonaire chez l’adulte aussi bien que chez le jeune enfant.

L’auscultation à laquelle sera formé chaque participant au moyen de techniques audiovisuelles nécessaires, conduit le thérapeute à de nouvelles manœuvres adaptées, au contrôle précis de leur application et à l’évaluation de leurs résultats.

La nouvelle nomenclature d’auscultation pulmonaire est abordée à la lumière des moyens électroniques et informatiques d’analyse qui ont permis la quantification des signes cliniques que le kinésithérapeute doit être capable d’apprécier sur le terrain.

Formation sur le PBVE et déformations du pied du nourrisson : diagnostic et traitement fonctionnel

LES RÉSULTATS ATTENDUS AU NIVEAU DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ

  • Connaître l’anatomie, la physiopathologie et les méthodes de traitement en orthopédie infantile
  • Connaître et réaliser les techniques kinésithérapiques adaptées à la pathologie que présente chaque patient
  • Connaître et savoir réaliser les contentions utilisées au sein de la méthode fonctionnelle
  • Savoir réaliser des bilans, établir des objectifs thérapeutiques en lien avec les familles
  • Etablir des programmes d’éducation thérapeutique
  • Savoir s’intégrer dans un accompagnement pluri-disciplinaire du patient

LES RÉSULTATS ATTENDUS AUPRÈS DES PATIENTS :

  • Amélioration des indicateurs bio-médicaux en fonction de la pathologie
  • Diminution des hospitalisations et des rechutes
  • Diminution des complications à moyen et à long terme
  • Diminution des facteurs de risques
  • Amélioration de l’observance thérapeutique des traitements
  • Amélioration de l’autonomie et de la qualité de vie des patients et de leur famille

Formation à la confection d’attelles en vue de traiter les malpositions et déformations des pieds du nourrisson

Programme de la formation Confection d’attelles PBVE

  • PBVE
  • Modalités de fonctionnement des attelles
  • Visite de l’établissement Ravier Touzard
  • Mode d’emploi : critères et timing attelle/plaquette. Risques et vérifications
  • Montage et révision sur plaquette dans le cas d’un PBVE
  • Moulage sur poupon en binôme. Attelle fémoro-pédieuse postérieure : particularités en fonction de la pathologie
  • Moulage sur poupon en binôme d’une attelle suro-pédieuse antérieure

 CAS PRATIQUES

  • 2 groupes de 5 kinésithérapeutes : 3 bébés pour mouler les attelles (entrainement sur poupon). Attelle fémoro pédieuse pour MTV sévères PES varus pave pied en Z avec et sans plaquettes. Attelle avec fentes latérales
  • Fabrication d’attelles de main, attelles avec fentes et attelles sans plaquettes

La chirurgie du cancer du sein et les traitements adjuvants ont des effets secondaires immédiats ou/et à distance qu’une kinésithérapie précoce et adaptée bien menée, incluant du DLM spécifique, peut éviter, améliorer ou rééduquer.

Cette formation est dispensée par Agnès Bourassin, titulaire d’un DU de pathologie lymphatique, enseignante en DLM et suite de cancer du sein en IFMK et formation continue.

Objectifs de la formation sur le Drainage Lymphatique Manuel (DLM)

  • Connaître les principales répercussions physiopathologiques et risques de complications à court et long termes inhérents au curage axillaire et aux traitements adjuvants d’un cancer du sein
  • Etre en mesure de réaliser un bilan kinésithérapie afin de cibler les déficiences vasculaires, tissulaires et orthopédiques en post opératoire ou à distance de la chirurgie
  • Acquérir les techniques de rééducation en post opératoire immédiat (DLM, techniques tissulaires, articulaires, musculaires)
    Acquérir les techniques de rééducation pour la prise en charge d’une patiente présentant un lymphœdème du membre supérieur (DLM, bandage compressif, suivi)

Formation à la Rééducation active en Neurologie

Objectifs de la formation à la rééducation active en neurologie

  • Rappeler les différentes théories du contrôle moteur suivant les bases neurophysiologiques récentes, en s’appuyant sur les approches mécaniques de la posture, l’équilibre statique et dynamique et ses liens avec le mouvement volontaire du patient. Cette présentation sera complétée par les modifications opérant dans la gestion de l’équilibre et les stratégies compensatoires suite à une atteinte centrale. Le phénomène de spasticité musculaire et les modifications associées seront plus particulièrement développés. Il sera précisé le rôle de la plasticité cérébrale dans la récupération motrice.
    Cette partie théorique sera conclue par la pratique d’un bilan kinésithérapique afin de fixer une stratégie thérapeutique.
  • Présenter la rééducation des hémiplégies chroniques et ses applications aux autres pathologies neurologiques dans le cadre d’un cabinet de ville ou un centre de rééducation. Aborder les pathologies de neurologie centrale et leurs types d’évolutions : lentes, favorables, chroniques, stables ou rapide, tout en évaluant les problématiques à travers l’histoire des méthodes de rééducations.
    Savoir organiser ses séances et définir ses objectifs en tenant compte du bilan et du phénomène de « Neuroplasticité ».
    Mettre en pratique, avec des patients, l’auto-organisation neuro-motrice, afin de passer d’une problématique centrée sur le muscle ou la fonction analytique, à une problématique centrée sur les habilités pour améliorer 100 % du possible.
    Détailler la rééducation motrice segmentaire pour les membres inférieurs, les membres supérieurs et le tronc en passant de mesures centrées sur l’articulation à une problématique de mesures centrées sur l’auto-posture.
    Des travaux pratiques, dans un espace adapté, permettront aux stagiaires de pratiquer avec des patients l’auto-organisation au travers de la rééducation posturale, des niveaux d’évolution motrice et du réentrainement à la marche « restauratrice » ou « compensatoire ».
    Les rééducations des Ataxies, du Parkinson et des IMC seront trai

Masseur-kinésithérapeute

ostéopathique du nourrisson (Masseur-kinésithérapeute)

L’électrophysiothérapie

formation professionnelle pour les infirmières

Formation Infirmiers(ères) Spécialisées en Dialyse

Nos infirmiers(ères) font preuve de respect, de positivisme, de dynamisme, d’esprit d’équipe, d’empathie, de professionalisme. Nos professionnels ont des qualités d’écoute, de communication, un savoir être et savoir faire nécéssaire à la prise en charge holistique de nos patients. Chaque infirmier est engagé au sein de notre entreprise.
Débuter votre carrière d’infirmier(ère) dans une unité de dialyse est un bon moyen d’acquérir immédiatement une valeur professionnelle. Dans la plupart des pays, les infirmiers(ères) spécialisé(e)s dans la dialyse sont très prisé(e)s et recherché(e)s par les recruteurs, qu’il s’agisse d’un emploi associé à cette spécialité ou à un autre type de soins.
infirmiers. Une fois formé(e), l’infirmier(ère) spécialisé(e) en dialyse peut travailler dans un environnement en lien avec la dialyse presque partout dans le monde.
Qualité et sécurité
En tant que prestataire de soins de dialyse expérimenté, nous disposons de normes et de procédures bien établies. Dès le premier jour, vous travaillerez dans un environnement très organisé.

Les normes Avss Santé sur les bons soins en matière de dialyse et sur le contrôle de l’hygiène et des infections, ainsi que les processus décrivant comment adopter les meilleures pratiques dans ces domaines sont nos principales directives pour la qualité des soins infirmiers, rendant les unités de dialyse plus sûres pour les patients et nos employés.

Formation Infirmiers(ères) D’Oncologie

 » L’infirmier(e) est au coeur du parcours du patient, en le coordonnant. Les soins infirmiers font appel à une palette de compétences techniques, éducatives et relationnelles pour mettre en place un système garantissant une santé cohérente et fiable en faveur du patient. L’aspect relationnel est exacerbé dans le domaine de la cancérologie.

Le métier d’infirmier(e) est donc très diversifié. Il existe aujourd’hui un arsenal thérapeutique développé face à la multitude de pathologies liées au cancer et de leurs conséquences sociales et financières.

La profession est basée sur les sciences humaines qui coordonnent l’ensemble des activités : données anthropologiques des patients, ethnologie, psychologie, sociologie (ex : enquête sociale au domicile du patient pour savoir si on peut lui donner un traitement, en coordination avec l’assistante sociale).

De plus, le mot « infirmier(e) » est en réalité un terme générique : ce métier cache de nombreuses spécialités. Ainsi, il est possible de distinguer l’infirmier(e) qui exerce en milieu hospitalier où de nombreuses spécialités sont présentes, de l’infirmier(e) libérale, scolaire, d’entreprise, ou de bloc. »

Pour une reconnaissance de la spécialité cancérologie dans le domaine infirmier
 » L’AFIC milite depuis toujours pour la reconnaissance de la formation et des pratiques des infirmier(e)s en cancérologie, du service rendu aux patients. Concrètement, cela se traduirait en France par la création d’une formation qualifiante et validante d’infirmier en cancérologie, à l’image d’autres pays tels que la Grèce, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ou les pays scandinaves. Sans oublier le souhait d’un salaire revalorisé, en adéquation avec les compétences, le savoir-faire infirmier et les diplômes.

Dans son ensemble, le corps infirmier est marqué par la prise en charge globale du patient, et ce quelque soit la spécificité. Néanmoins, les soins infirmiers en cancérologie nécessitent plus particulièrement des qualités relationnelles et de maîtrise technique pointue propre à la spécialité. Les professionnels devront à titre d’exemple pratiquer une greffe de moelle osseuse ou travailler avec des personnes immunodéprimées. D’autre part, la cancérologie dépend de la technologie et des techniques associées, de plus en plus sophistiquées, et en perpétuelle évolution. Les professionnels ont donc l’obligation de se former. »

Un combat mené d’abord par des femmes
 » Ne se revendiquant pas d’un mouvement féministe, il faut souligner qu’il s’agit d’un combat mené en majeure partie par des femmes. Dans un contexte de prise de conscience des inégalités professionnelles entre hommes et femmes, les femmes ont toujours pris des responsabilités au sein de l’association (AFIC). Le Conseil d’Administration est composé aujourd’hui de 11 femmes, sur 12 postes disponibles, ce qui est à l’image de la population infirmière actuelle. »

Formation Infirmiers(ères) en Soins Intensifs

Formation Infirmiers(ères) en Réanimation

Formation Infirmiers(ères) de bloc opératoire